FABRE D’OLIVET.

 

 

LES MONTAGNARDS DES ALPES, 2 vol. in-8, 1837. — Sous ce titre, M. Fabre d’Olivet nous a donné un roman historique, dans lequel il décrit la vaste tempête qui, soulevée au XVe siècle par le pape Innocent VIII, engloutit tout un peuple, resserré jusqu’alors entre la France et le Piémont, vivant inconnu et libre, quoique nombreux et fort, protégé qu’il était par les pics inaccessibles des Alpes, au sein desquelles il s’était créé une nationalité vigoureuse et indépendante. L’histoire de cette lutte sanglante, où éclatèrent tant de nobles et de glorieux désespoirs, et qui ne fut terminée que par l’anéantissement des Vaudois, offrait un texte de riches développements, de récits animés, dramatiques et pittoresques dont M. Fabre d’Olivet a tiré le meilleur parti ; il a jeté un jour lumineux sur une époque et un pays jusqu’à ce temps laissés dans l’oubli ; il nous a fait connaître les mœurs tout à la fois simples et originales de ces montagnards rudes et fiers, qui avaient su porter la vie humaine au pied des neiges et des glaces éternelles : en temps de paix, peuple de chasseurs et de bergers ; en temps de guerre, au moment du péril et de l’invasion étrangère, peuple de soldats. Il est à regretter qu’au lieu d’un roman, M. Fabre d’Olivet n’ait pas fait une histoire d’un sujet si large et si abondant en faits intéressants.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site