DUMERSAN (Théophile-Marion)

DUMERSAN (Théophile-Marion), né au château de Castelnau, près d’Issoudun, en 1780.

 

 

 

LE SOLDAT LBOUREUR, 3 vol. in-12, 1822. — Francœur, soldat décoré, de retour dans son village, y reprend les travaux champêtres, ce qui ne l’empêche pas d’aller, comme on dit, en société. Le colonel de son régiment, dont il a préservé les jours au péril de sa vie, vient aussi s’installer dans ce village et y reconnaît son généreux libérateur, auquel il accorde la main de sa sœur, jeune personne qui s’était éprise du brave Francœur avant même de connaître le service qu’il avait rendu à son colonel. — Le style de ce roman est simple, clair et tout à fait exempt d’enflure et de prétention. La scène où Francœur revoit ses foyers, après dix-huit ans d’absence, est bien peinte ; le jeune Charles, l’imprudente Rose, le lâche Morainville, sont des personnages qui font merveilleusement ressortir une foule de pensées pleines de sagesse sur les jeux, les duels, et tant d’autres abus qui existent dans la société. On aime aussi la philosophie de ce bon curé qui cite plus souvent son Horace que son bréviaire, et qui n’en est ni moins religieux ni moins respectable.

Nous connaissons encore de cet auteur : Les Folies de ce temps-là, in-12, 1801. — L’Homme à deux têtes, 4 vol. in-12, 1825. — Nelly, ou l’Orpheline américaine (2e éd.), 4 vol. in-12, 1827.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site