ARNAULT (Antoine-Vincent), de l’Académie, né à Paris, en 1766, mort en 1835

 ARNAULT (Antoine-Vincent), de l’Académie, né à Paris, en 1766, mort en 1835

 

SOUVENIRS D’UN SEXAGÉNAIRE, 2 vol. in-8, 1833. — Les premiers volumes des Souvenirs contiennent les principaux événements d’une des époques les plus importantes de notre histoire, de 1766 à 1797. Entre autres historiettes de la jeunesse de l’auteur, dont huit années se passèrent au collége de Juilly, on remarquera celles concernant trois hommes devenus célèbres dans la politique : Bailly, Fouché (de Nantes) et Billaud-Varennes, qui, avant d’embrasser la cause révolutionnaire, enseignaient les langues sous la robe modeste de l’ordre des Oratoriens. M. Arnault s’est trouvé aussi en contact avec les puissances des divers régimes, depuis la famille des Bourbons jusqu’à la famille de Bonaparte. Toutes les illustrations de l’époque, Beaumarchais, Ducis, la Harpe, d’Éprémesnil, Champfort, David, Talma, Mlle Raucourt, Delille, Chénier, Méhul, l’ont honoré de leur amitié. De là une foule d’anecdotes semées avec profusion dans le livre, et à travers lesquelles on aperçoit, sous son véritable jour, la marche de cette littérature dont la gloire est tombée avec l’empire. Si M. Arnault ne brille pas au premier rang dans cette belle période, si ses convictions ne sont pas assez tranchées pour qu’il soit classé parmi ceux qui ont marqué, l’auteur de Marius doit être, sans aucun doute, mis au nombre des hommes qui ont puissamment contribué à la propagation des principes de la liberté.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site