PARIS ou LE LIVRE DES CENT-ET-UN

 

101un01

Paris ou le Livre des Cent-et-Un : Avis au lecteur, Tome premier (1831).

 

 

 

 

 

AU PUBLIC, LE LIBRAIRE-ÉDITEUR.

 

C’est surtout quand l'ouvrage qu'il annonce au public est pour lui un gage d'estime et d'amitié que lui donnent les auteurs, qu'un libraire a tout à gagner à leur laisser faire son Prospectus : voici comment a parlé du Diable boiteux (1) un journal qui, sous une forme légère, a le privilège de dicter, en matière littéraire, des arrêts presque toujours confirmés par le goût :

« Le plan de ce livre est très-simple. Il faut passer en revue le Paris moderne ; il faut le montrer tel qu'il est, incertain, fantasque, colère, impatient, pauvre, ennuyé, encore avide d'art et d'émotions, mais difficile à émouvoir, absurde souvent, quelquefois sublime ; il faut faire pour le Paris d'aujourd'hui ce que Mercier a fait pour le Paris de son temps, avec cette différence que cette fois les tableaux de moeurs seront rarement écrits sur la borne.

« D'ailleurs, Paris est moins populace, moins cabaret, moins grosse joie, moins littérature morte qu'au temps de Mercier. Paris aujourd'hui se parfume volontiers d'ambre, de musc ; sa barbe est faite avec soin, ses cheveux sont frisés, ses ongles sont faits avec art. Il faudra pour le peindre une autre plume que celle de Mercier.

« Quel écrivain pourrait suffire à ce Paris multiplié et tricolore ? qui suffirait à ces petites grâces, à ces vives colères, à ces passions fougueuses ? passions de vieillards, passions de jeunes hommes, passions de femmes, passions de héros. Paris tremble, Paris menace, Paris crie aux armes, Paris veut aller à la frontière, Paris veut rester en repos, Paris éclate de rire, Paris pleure et sanglote, Paris juste milieu, Paris extrême gauche, Paris extrême droite ; quel écrivain voudrait se charger de ce monstre !

« Eh bien ! donc, renoncez à l'unité pour une peinture multiple, appelez à votre secours toutes les imaginations contemporaines avec leurs coloris si divers : vive ou lente, joyeuse ou triste, bonne ou moqueuse, sceptique ou croyante, quelle que soit l'imagination de nos faiseurs, elle aura sa place dans ce livre, elle prendra un instant le manteau d'Asmodée, et elle ira partout, la pauvre fille, partout où peut aller un homme qui n'a peur de rien : à l'Opéra, à l'hôpital, au Palais-Royal, à Bicêtre, à la chambre des pairs et à la Maternité ; dans le couvent qui tombe, dans le boudoir qui se dépouille de ses tentures roses, chez l'artiste qui vend son violon pour payer son dernier dîner ; elle ira partout où il y a quelque chose qui meurt, pour porter secours à ce quelque chose, ou du moins pour pleurer sur ce pauvre rien qui s'en va. Laissez-la faire, l'imagination française ; elle secouera la poussière brillante de ses ailes sur toutes ces ruines, elle leur rendra pour vous leur fraîcheur primitive, elle vous fera pleurer ou sourire. Vous aurez mieux que le Diable boiteux de Lesage, croyez-moi.

« Vous aurez le Diable boiteux de tous les hommes qui écrivent, qui pensent, qui mordent, qui louent, qui observent, qui font de la prose ou des vers. Pas un nom ne manquera à cette réunion de tous les noms contemporains. Jeune ou vieux, classique ou romantique, pauvre ou riche, pourvu qu'il y ait esprit et observation, car il y aura bonne grâce à coup sur.

« A coup sûr aussi ce sera un livre bien fait, car il y aura lutte entre ces hommes réunis dans un si noble but, chacun s'efforçant de donner ce qu'il a de meilleur.

A côté de cet article qui expose déjà l'idée mère et la première partie du plan de ce grand ouvrage, nous citerons un organe plus grave, le Journal des Débats, qui fait loi en pareille matière.

« On ne redoutera pas, dans cette confluence « d'écrits partis de tant de mains, le choc orageux des opinions hostiles. Chaque opinion s'y révélera sans doute, car l'opinion est une des expressions ineffaçables d'un caractère d'homme ; elle descendra nue dans l'arène, mais elle y descendra désarmée. Plus de cent auteurs qui s'entendent pour jeter leurs pensées côte à côte dans le même livre, du fond de leur cabinet, se garderaient bien de violer entre eux les bienséances que l'élégance et le bon goût de notre caractère français prescrivent dans les discussions les plus animées. Il y aura beaucoup de noms propres dans l'histoire du Paris moderne, par la raison toute naturelle que Paris est plein de noms propres ; mais la personnalité, vive et plaisante quand elle pourra, n'y sera jamais offensante. Les auteurs n'en sont pas à savoir d'ailleurs que la saillie mordante qui égaie une soirée, ou l'expansion fougueuse qui remue une semaine, perdent l'une son sel et l'autre son entraînement, quand elles se prolongent au-delà de l'impression passagère qui les a produites ; et leurs signatures feront assez foi que les collaborateurs de ce drame à cent actes divers n'écrivent pas pour quelques jours.

« Voici donc un livre neuf, s'il en fut jamais ; neuf par la matière, neuf par la forme, neuf par le procédé de la composition qui en fait une espèce d'encyclopédie des idées contemporaines, le monument d'une jeune et brillante époque, l'album d'une littérature ingénieuse et puissante. Cette combinaison a trouvé du premier abord tant de sympathies dans les écrivains et dans les lecteurs, qu'elle a été signalée avec bienveillance dans la plupart des journaux, longtemps avant d'être suffisamment élaborée, et son titre même n'était pas fixé, que chacun l'inventait déjà.

« Il ne nous reste qu'à parler de ce qui est « personnel à l'éditeur M. Ladvocat (2), dans les circonstances qui ont donné naissance à cet ouvrage. Un dévouement consciencieux, et quinze ans consacrés aux devoirs de sa profession, ne l'auraient conduit qu'à sa ruine, si on le laissait succomber à la crise commerciale contre laquelle il lutte avec courage depuis longtemps ; mais il en retirait un fruit qui peut être estimé à plus haut prix que la fortune, il avait du moins le bonheur d'acquérir dans sa carrière, comme libraire et comme éditeur, d'illustres patronages et d'honorables amitiés. Le manuscrit sur lequel se fonde maintenant l'avenir de son établissement, est le tribut spontané de l'intérêt que les écrivains les plus distingués de nos jours portent d'un accord unanime à une maison qui a été pour quelques-uns d'entre eux le point de départ du talent, et le berceau de la gloire.

« Il est touchant, suivant nous, de voir les veilles de l'homme de lettres concourir avec un zèle infatigable à cette oeuvre de réparation ; et le public, toujours si favorable aux entreprises de M. Ladvocat, qui lui ont procuré tant de nobles jouissances, ne peut pas être insensible à un appel qui lui en promet de nouvelles, plus vives encore et plus appropriées aux émotions du moment, quand il s'y joint l'attrait d'une action généreuse. Nous sommes sûrs d'avance que le gouvernement éclairé d'une nation éclairée suivra de lui-même une impulsion qui lui est si naturelle. Rien ne caractérise avec plus d'éclat la régénération des peuples que la sympathie du pouvoir pour les arts, les lettres et le commerce, dont ils reçoivent leur principale splendeur. »

Dans l'impossibilité où se trouve l'éditeur de témoigner sa reconnaissance à la littérature contemporaine pour la bienveillance toute paternelle qu'elle lui a prodiguée, il se borne à imprimer l'engagement et la liste des hommes de lettres qui sont venus à son aide avec tant de zèle et de chaleur ; il conserve cette liste chargée de leurs noms, comme on conserverait des lettres de noblesse acquises sur le champ d'honneur.

« Les soussignés, voulant donner à M. LADVOCAT, libraire, un témoignage de l'intérêt qu'il leur inspire, dans les circonstances fâcheuses où il se trouve, par toutes les pertes qu'il a éprouvées depuis un an, ont résolu de venir à son secours en s'engageant à lui donner chacun au moins deux chapitres qui devront composer un ouvrage intitulé : le Diable Boiteux à Paris, ou Paris et les Moeurs comme elles sont. Ils invitent tous les hommes de lettres qui n'étaient pas présents à leur réunion, à venir se joindre à eux pour secourir un libraire qui a si puissamment contribué à donner de la valeur aux productions de l'esprit, et à consacrer l'indépendance de la profession d'homme de lettres. »

MESSIEURS,

ANGELOT. -  ANDRIEUX. - ARAGO (Étienne). - ARNAULT (A. V.). - AVENEL. - BALLANCHE. - BALZAC. - BARTHELÉMY et MÉRY. - BAZIN (A.). - BEQUET (Étienne). - BÉRANGER. - BERT. - BERTHOUD (Henry). - BIGNAN (A.). - BILLIARD (Auguste). - BIZET. - BODIN (Félix). - BONJOUR (Casimir). - BOUILLY. - Comtesse DE BRADY. - BRIFAUT. - BRUKER. - BURETTE (Théodore). - CAPEFIGUE. - CARREL. - CASTIL-BLAZE. - CAUCHOIS-LEMAIRE. - CAVÉ. - CHALA5 (Prosper). - CHALES (Philarète). - CHARPENTIER. - CHATEAUBRIAND. - CHATELAIN. - COMTE (Achille). - CORDELIER DELANOUE. - COUSIN. - Le Baron CUVIER. -Duchesse D'ABRANTÈS. - D'ANGLEMONT. - DAVID (Paul). - Madame DE BAUR. - DE JOUFFROY. - DE JUSSIEU (A.). - DE JUSSIEU (Alexis). - DE JUSSIEU (Laurent). - DE KOCK (PAUL). -DE LABORDE (Alexandre). - DELACROIX (EUGÈNE). - DELACROIX (JULES). - DELAMARTINE (Alphonse). - DELATOUCHE. - DELAVIGNE (Casimir). - DELAVIGNE (Germain). - DE LA VILLE (Alexandre). - DELRIEU (A). - DE MONGLAVE (Eugène). - Madame DE MONGLAVE (Octavie). - D'ÉPAGNY. - DE PIXÉRÉCOURT (Guilbert). - DE PONGERVILLE. - DE RÉMUSAT (Charles). - DE SACY fils (Silvestre). - Le Comte DE SAINT-PRIEST (Alexis). - DE SALVANDY. - Madame DESBORDES-VALMORE (Marceline). - DESCHAMPS (Antoni). - DESCHAMPS (Émile). - DESNOYERS (Louis). - DESPRÈS (Ernest). -  DE VIGNY (Alfred). - DE VILLEMAREST. - DE WAILLY (Alfred). - DONNÉ. - DROUINEAU. - DROZ - DUCANGE (VICTOR). - DUCREST (Georgette). - DULAC. - DUMAS (Alexandre). - DULAURE. - DUPATY (Emmanuel). - DUPEUTY (Charles). - Le Baron DUPIN (Carles). - DUVAL.(Alexandre). - DUVAL (Amaury). - DUVIQUET. - ÉTIENNE. - FAZY (James). - FOUINET (Ernest). - Madame GAY. - GEOFFROY SAINT-HILAIRE. - Madame ÉMILE DE GIRARDIN (Delphine GAY).- GOZLAN. - GUIZOT. - HALEVY (Léon). - HUGO (Victor). - JACOB (le Bibliophile). - JAL. - JANIN (Jules). - JAY. - JOUY. - KÉRATRY. - LACROIX (Jules). - LAMARQUE (NESTOR). - LAYA. - LEBRUN. - LHÉRITIER, de l'Ain. - LEMERCIER (Népomucène). - LENORMAND (Charles). - LEROY (Onésime). - LESGUILLON. - LIADIÈRE. - LOEVE-VEIMAR. - MAGENDIE. - MALITOURNE (Armand). - MARRAST (Armand). - MARTIN (Louis-Aimé). - MASSEY (Isidore). - MAZÈRES. -  MERCOEUR (Élisa). - MERLE. - MERVILLE. - MICHAUD. - MIGNET. - MONNIER (Henry). - MOREAU. - NISARD. - NODIER (Charles). - PARISOT. - PEYSSON (Joseph). - PICHOT (Amédée). - PIGAULT-LEBRUN. - PILLET (Léon). - POUQUEVILLE. - PYAT (Félix). - QUINET (Edgar). - E. ROCH. - ROLLE. - ROQUEPLAN (Nestor). - ROYER (Alphonse). - ROYER-COLLARD (H.). - SAINTE-BEUVE. - SAINTINE. - SAINT-MARC-GIRARDIN. - SCHEFFER . - SCRIBE (Eugène). - SOULIÉ (Frédéric). - SOULIÉ (J. B.). - SOUMET. - SUE (Eugène). - Madame TASTU. - Le Baron TAYLOR. - Madame DE TERCY. - THIERS. - TISSOT. - VIDAL (Léon). - VIENNET. - VILLEMAIN. - VITET (L.). - YMBERT. -

 

 

 

NOTES :

1. Ce livre fut précédemment annoncé sous le titre du Diable Boiteux à Paris, les auteurs ont décidé qu'il n'aurait d'autre titre que celui de PARIS OU LE LIVRE DES CENT-ET-UN.^^

2. Pierre-François Ladvocat, dit Camille Ladvocat, né le 29 aout 1791 à Caudebec-en-Caux et mort le 4 septembre 1854 à Paris, est un libraire-éditeur français^^

 

TABLE DES MATIERE DES 15  VOLUMES

 

1.- Paris ou le livre des cent-et-un. Tome premier.

Au public, le libraire-éditeur
Janin, Jules : Asmodée
Roch, E. : Le Palais Royal
Bazin, A. : Le Bourgeois de Paris
Barthélémy et Méry : Le Jardin des plantes
Drouineau, Gustave : Une maison de la rue de l'école de médecine
Nodier, Charles : Le Bibliomane
Jal, A. : Les Soirées d'artistes
Chasles, Philarète : La Conciergerie
Jacob, P. L. : Les Bibliothèques publiques
Une espèce de préface
Béranger : A M. de Chateaubriand
Chateaubriand : A M. de Béranger
Jouy : L'Ingratitude politique
Kock, Paul de : Une fête aux environs de Paris
Merville : Une première représentation
Gozlan, Léon : La Morgue
Monnier, Henry : Une maison du Marais
Abrantès, Mme d' : L'Abbaye-aux-Bois
Salvandy, de : Une fête au Palais-Royal

2.- Paris ou le livre des cent-et-un. Tome second.

Bazin, A.: La Chambre des députés
Lemercier, Népomucène L. : Candidats académiques et politiques
Fouinet, Ernest : Un voyage en omnibus...
Delrieu, André : Les Enfants-trouvés
Luchet, Auguste : Le Salon de Lafayette
Sainte-Beuve : Des Soirées littéraires, ou les poètes entre eux
Nodier, Charles : Polichinelle
Janin, Jules : L'Abbé Chatel et son église
Pommier : Charlatans, jongleurs, phénomènes vivants, etc...
Cordelier-Delanoue : Un atelier de la rue de l'Ouest
Dumas, Alexandre : Le Cocher de cabriolet
Saint-Priest, Alexis de : Les Deux Saint-Simoniens
Dupeuty, Charles : Un Conseil de discipline de la garde nationale
Bradi, Mme de : Un Bal chez le comte d'Appony
Castil-Blaze : Les Musiciens
Kératry : Les Gens de lettres d'autrefois
Nodier, Charles : A Monsieur Ladvocat

3.- Paris, ou Le livre des Cent-et-Un. Tome troisième.

Bouilly : Les jeunes filles de Paris ;
Desnoyers: Les béotiens de Paris ;
Andrieux : Les prix Montyon ;
Briffault : La nuit de Paris ;
Bodin : Le juste milieu et la popularité ;
Bousquet : La cour d'assise ;
Bonjour : Les comédiens d'autrefois et ceux d'aujourd'hui ;
Villemarest : La barrière du Mont-Parnasse ;
Desbordes-Valmore : Un élève de David ;
Paulmier : Une séance de sourds-muets ;
Montigny : Paris, ville de garnison ;
Mennechet : La cour de France en 1830 ;
Janin : Les petits métiers ;
Chateaubriand : Les Tuileries ;
Bazin : Nécrologie ;
Lamartine : Les révolutions

4.- Paris ou le livre des cent-et-un. Tome quatrième.

Au public, le libraire-éditeur
Peyronnet, de : Vincennes
La Ville, A de Les Semainiers du Théâtre-Français chez le ministre...
Fouinet, Ernest : Une maison de la Cité
Nodier, Charles : Les monuments expiatoires
Ermite de la Ch. d'Antin : L'Eglise, le temple et la synagogue
Pommier, Amédée : Les Fêtes publiques
Roch, Eugène : Le Cimetière du Père-Lachaise
David, Paul : L'ouvreuse des loges
Arago, Jacques : Une maison de fous
Gay, Sophie : Les Trois lectures
Marrast, Armand : Sainte-Pélagie (détention politique)
Duval, Alexandre : L'apprenti journaliste
Note de l'éditeur
Michaud : Constantinople
Bazin, A. : Paris
Soumet, Alexandre : L'Archevêque de Paris

5.- Paris ou le livre des cent-et-un. Tome cinquième.

Deschamps, Emile : Une matinée aux Invalides
Collin, Vine : Les Jeunes personnes sans fortunes à Paris
Delécluze : De la barbarie de ce temps. 1832
Rouseau, James : Monsieur de Paris
Custine, marquis de : Les amitiés littéraires en 1831
Tissot, P.-F. : Les Convois
Palluy, Maurice : Une visite à Charenton
Tastu, Amable : Les Migrations du Port Saint-Nicolas
Monnier, Henry : La Manie des albums
Pyat, Félix : Un café de vaudevillistes en 1831
Saint-Marc Girardin : Paris il y a mille ans
Goethe : Les Naturalistes français
Allonville, Armand d' : Les Maisons de jeu
Bert : Le Compositeur typographe
Desnoyers, Louis : Les Béotiens de Paris
Merle, J. T. : Le Théâtre Montansier
Bazin, A. : Le Choléra-morbus à Paris
Les Obsèques de M. Cuvier

6.- Paris ou le livre des cent-et-un. Tome sixième.

Dupin, Charles : Les Monuments d'Italie à Paris
Lamarque, Nestor de : Les Catacombes de Paris
Kératry : Les Gens de lettres aujourd'hui
Sue, Eugène : Le Parisien en mer
Le Flaneur à Paris
Destourbet, Regnier : Les Demoiselles à marier
Planche, Gustave : La journée d'un journaliste
Voïart, Elise : L'Eglise des Petits-Pères à Paris
Viennet : La Vie d'un député
Desprez, Ernest : Les Grisettes à Paris
François, Alphonse : Une audience de justice de paix
Salvandy, N.-A. de : La Place Louis XV
Desnoyers, Louis (Derville) : Les Tables d'hôtes parisiennes
Pixérécourt, Guilbert de : Le Mélodrame
Lesguillon, J. : Les Vices à la mode
Note de l'éditeur
Adieux de Sir Walter Scott à ses lecteurs
Lamartine, Alphonse de : Epitre à Walter Scott
Lamartine, Alphonse de : Hommage à l'académie de Marseille

7.- Paris ou le livre des cent-et-un. Tome septième.

Lenormand, Ch. : Du costume parisien, et de son avenir
Guérin, Léon : Les Comités de lecture
Delécluze : Les Barbus d'à-présent et les barbus de 1800
Brazier, N. : La Chanson et les sociétés chantantes
Outrepont, G. d' : Le Gamin de Paris
Note de l'éditeur
Constant, Benjamin : Portraits et souvenirs contemporains
Lettre de M. Jefferson à Mme de Stael
Fouinet, E. : Un jour de paiement de rentes au Trésor
Mennéchet, Edmond : Les Théâtres de société
Bodin, Félix : Une scène de magnétisme
Jal, A. : La Faction des ennuyés
Dupin aîné : De l'improvisation
Gaillardet, Frédéric : La Rue des postes
Fontaney, A. : Un magasin de modes
Peyronnet, de : Ham
Hugo, Victor :Napoléon II

8.- Paris ou le livre des cent-et-un. Tome huitième.

Ducange, Victor : Une demoiselle de Paris en 1832
Deschamps, Emile : Les Appartements à louer
Gozlan, Léon : Le Napoléon noir
Pommier, Amédée : Les Musées en plein vent
Mayret, Jules : Les Filles d'actrices
Loève-Veimars : L'Hôtel Carnavalet
Schoelcher, V. : Les Amours de diligence
Joncières, Félix : Le Luxembourg
Janin, Jules : Le Marchand de chien
Collin, Victorine : Les Deux ménages parisiens
Liadières, Ch.: L'Elève de l'Ecole Polytechnique
Anglemont, Edouard d' : L'Ouverture de la chasse aux environs de Paris
Duveyrier, Charles : La Ville nouvelle, ou le Paris des Saint-Simoniens
Raphael, Jacques : Le Portier de Paris
Donné, Alfred : L'Etudiant en médecine
Chateaubriant, de : Le Naufrage

9.- Paris ou le livre des cent-et-un. Tome neuvième.

Cormenin : Napoléon au Conseil d'Etat
Delatour, Antoine : La Sorbonne
Luchet, Auguste : Une représentation à bénéfice
Barginet, A. : Le Pont-Neuf et l'Ile-aux-Juifs
Rességuier, Jules de : Les Chevaux de poste
Gratiot, Amédée : Le Bois de Boulogne
La Force
Brazier, N. : Le Boulevart du Temple
Martin, Henry : Une visite à Saint-Germain-en-Laye
Merville : La Vie de café
Cooper, Fenimore : Point de bateaux à vapeur
Fontaney, A. : Une séance dans un cabinet de lecture
Halévy, Léon : Une agence dramatique
Soulié, Frédéric : La Librairie à Paris
Pasquier : Eloge historique de G. Cuvier
Dix heures au château de Ham

10.- Paris, ou Le livre des Cent-et-Un. Tome dixième.

Dupin : La révolution de juillet 1803 ;
Kermel : Les passages de Paris ;
Pongerville : Epitre au roi de Bavière ;
Dufau Les jeunes aveugles ;
Hervilly : La roulette ;
Dumersan : Le cabinet des médailles ;
Leroy : Un élève de Ducis à Paris ;
D'A-Costa : La Place royale ;
Pannier : Un jeune républicain en 1832 ;
Hennequin : Le commissaire de police ;
Rey-Dussueil : Le siècle au bal ;
Desbordes-Valmore : L'ancien couvent des capucines à Paris ;
Arago : Chevaliers d'industrie ;
Laborde : Paris municipe, chronique de l'Hôtel-de-Ville ;
Pyat : Le théâtre français ;
Andrieux : Lettres sur Mlle Cotte ;
Cotte : La mort d'une jeune fille

11.- Paris ou le livre des cent-et-un. Tome onzième.

L'Editeur du livre des Cent-et-Un à ses souscripteurs
Les Cent-et-une nouvelles des Cent-et-Un (prospectus)
Peyronnet, de : L'Audience d'un ministre
Luchet, Auguste : La Descente de La Courtille en 1833
Jouffroy, Achille de : Charles X à Holy-Rood
Busoni, Philippe : La Bourse
Karr, Alphonse : Le Bal au cinquième étage
Labaume, Eugène : La Place de Grève
Trelloz, F. : Les Médecins de Paris
Bardin : Le Muséum d'artillerie
Brazier : Les Cochers de Paris
La Grange, Edouard de : Les Traducteurs
Bouilly : Soirées chez Mme de Stael, ou les cercles de Paris...
Andrieu : Sainte-Geneviève
Foa, Eugénie : La Femme à la mode et la femme élégante en 1833
Latour, Antoine de : La Chronique de Saint-Séverin
Ladoucette : Souvenirs sur Napoléon et Marie-Louise
Jacob, P. L. : Bicêtre
Halévy, Léon : Une dame patronesse
Ségur, comte de : Un chapitre d'une histoire inédite
Saint-Leu, duchesse de : Les Charmes de la patrie

12.- Paris ou le livre des cent-et-un. Tome douzième.

Montlosier, comte de : Randane et Paris
Lottin de Laval : L'Eglise Sainte-Eustache
Duval, Amaury : Une journée de flaneur sur les boulevarts du nord
Baudin, A. : Paris illuminé
Bardin : L'Hôtel des Invalides
Laya, Alexandre : Paris fashionable en miniature
Pradel, Eugène de : Histoire d'un pavé
Gibert : Jacques Bonhomme
Maussion, comte J. A. de : De la blague parisienne
Barginet, A. : Montmartre
Fayot, Frédéric : La Mort de Carême
Santeul, Auguste de : La Tour Saint-Jacques-de-la-Boucherie
Laborde, comte Alexandre de : L'Hôtel-de-Ville, ou Paris municipe (2e partie)
Berthoud, S. Henry : La Maison de malheur des Flamands
Salvandy, N. A. de : Le Jardin du Luxembourg
Note de l'éditeur

13.- Paris, ou Le livre des Cent-et-Un. Tome treizième.

La Rochefoucauld : Voyage à Buschtiérad ;
Fayot : Un parisien à Sainte-Hélène ;
Outrepont : La petite Provence :
Delecluze : De la politesse en 1832 ;
Macaire : Les petits théâtres du boulevart ;
Cordelier Delanoue : La rue Saint-Jacques ;
Raphael : Les soirées dansantes ;
Mortemart de Boisse : Le parisien à Pékin ;
Borel : L'obélisque de Louqsor ;
Kelty : De l'influence littéraire des femmes ;
Reybaud : La salle des pas perdus ;
Latour : La nouvelle chronique de Saint-Séverin ;
Leroy :Un parisien à quinze cents pieds sous terre ;
Rellier : Pélerinage au Mont Saint-Michel ;
Abrantès :: Les femmes à Paris ;
Jal : Paris à Cherbourg

14.- Paris, ou Le livre des Cent-et-Un. Tome quatorzième.

Dupin : Un budget du seizième siècle ;
May : Les deux mansardes parisiennes ;
Médine : Les parens d'autrefois et ceux d'aujourd'hui ;
Collin Des Gimées : Les paysans des environs de Paris ;
 Lottin de Laval : La rue Saint-Honoré ;
Brazier : Le Temple ;
Daney : Les créoles à Paris ;
Ballard : La mode à Paris ;
Monglave : Montfaucon ;
Abrantès : Un parisien à Vienne ;
La Bouillerie : Les pavés de Paris ;
Villemarest : Paris sous le Consulat, ou Un bal de fournisseur ;
Jubinal : Le conducteur de coucou ;
Sand : Chaillot ;
Janin : Nécrologie des Cent-et-un

15.- Paris, ou Le livre des Cent-et-Un. Tome quinzième.

Couture : Passy, Boulogne et La Muette ;
Chabot : Une infirmerie de prison ;
Ladoucette : Anecdotes sur Napoléon ;
Charlier : Le retour du jeune créole ;
Dumesnil : Une orgie politique ;
Blaze : La loterie royale ;
Paulmier : La fête de l'abbé Sicard ;
Du Tillet : Les amours de la morgue ;
Forster : L'hôtel Diesbac, ou Les polonais à Paris : 1796 ;
Arago : L'amateur d'exécutions ;
Luchet : Les magasins de Paris ;
Pouyat : Les déjeuners de Paris ;
Niel : Le Palais-Royal en 1670 ;
Rességuier : Tours et tourelles ;
Duplessis : Paris à Dieppe ;
Pyat : La nouvelle prison pour dettes ;
Briffault : L'Opéra ;
Lemercier : Epitre à l'éditeur du Livre des Cent-et-un ;
Thiers : Discours de réception à l'Académie française

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site